Menu Content/Inhalt
        Sélection par pays
        
(Actuellement 113 pays)

Document sans titre

Monast?re des M?t?ores, Thessalie, Gr?ce (39°43’ N - 21°38’ E).Bateau ?chou? au nord de l’?le de Zakinthos (Zante), ?les Ioniennes, Gr?ce (37°52’ N – 20°37’ E). Verger parmi les bl?s, r?gion de Salonique, Mac?doine, Gr?ce (40°26’ N - 23°07’ E).
Paysan labourant son champ, r?gion de Lassithi, Cr?te, Gr?ce (35°09’ N - 25°35’ E).Village ? la pointe nord de Santorin, Cyclades, Gr?ce (36°28’ N – 25°22’ E).  Acropole, Ath?nes, Gr?ce (37°58’ N - 23°43’ E).
 Troupeau de moutons, Cr?te, Gr?ce (35°29’ N - 24°42’ E). Chapelle sur un ?lot pr?s des c?tes de l’?le de Kos, Dod?can?se, Gr?ce (36°45’ N - 26°59’ E). Canal de Corinthe, Sterea Ellada, Gr?ce (37°55’ N - 22°59’ E).
La Tholos, site arch?ologique de Delphes, Sterea Ellada, Gr?ce (38°36’ N – 22°59’ E).  Monast?re sur le Mont Athos, p?ninsule du Mont Athos, Gr?ce (40°09’ N - 24°20’ E). Champs pr?s de Larissa, Thessalie, Gr?ce (39°39’ N - 22°25’ E).
D?charge de mat?riel ?lectrom?nager ? Aspropyrgos, Attique, Gr?ce (38°02’ N – 23°35’ E). Vall?e de Seta d?vast?e par un incendie en ao?t 2007, ?le d’Eub?e, Gr?ce (38°32’ N - 23°56’ E).Vall?e de Seta d?vast?e par un incendie en ao?t 2007, ?le d’Eub?e, Gr?ce (38°32’ N – 23°56’ E).
Vall?e de Seta d?vast?e par un incendie en ao?t 2007, ?le d’Eub?e, Gr?ce (38°32’ N – 23°56’ E). Vall?e de Seta d?vast?e par un incendie en Ao?t 2007, Ile d’Eub?e, Gr?ce (38°32’ N - 23°56’ E).Casse d
Cultures et village de Karitena d?vast?s par un incendie en ao?t 2007, P?lopon?se, (37°49Paysage d?vast? par un incendie pr?s du site arch?ologique dPaysage d?vast? par un incendie dans la vall?e de S?ta en ao?t 2007, Ile d
Casse dPaysage d?vast? par un incendie dans la vall?e de S?ta en ao?t 2007, Ile dD?charge de ferraille, Aspropyrgos, Attique (23°33
Casse dPaysage d?vast? par un incendie dans la vall?e de S?ta en ao?t 2007, Ile d




Monast?re des M?t?ores, Thessalie, Gr?ce (39°43’ N - 21°38’ E).

Au nord-est de la plaine thessalienne s’élèvent les Météores, pitons de grès sculptés par l’érosion fluviale au cours de l’ère tertiaire. Des moines s’y sont installés dès le XIe siècle, cherchant la solitude au sommet de ces éminences rocheuses. Ils ont peu à peu formé une importante communauté d’ermites et, entre le XIVe et le XVIe siècle, ont construit vingt-quatre monastères perchés entre 200 et 600 m d’altitude au-dessus de la vallée du Pinde. Longtemps ces édifices sont restés difficilement accessibles, treuils et cordages étant les seuls moyens d’y pénétrer. Ce n’est qu’à partir de 1920 que furent installés des escaliers et des passerelles permettant aux touristes de visiter ces sites, inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1988. La plupart de ces Meteorisa monastiria (monastères suspendus) sont aujourd’hui en ruine. Seuls cinq d’entre eux, dont trois habités, sont encore ouverts aux visiteurs.

Si vous désirez acheter un tirage de YAB, visitez la galerie

DatsoGallery Multilingual
By Andrey Datso
Découvrez les autres travaux de  
Yann Arthus-Bertrand  
            

La totalité des photographies présentes sur ce site est à usage privé uniquement. Tous droits réservés Yann Arthus-Bertrand ©2017 yannarthusbertrand2.org