Menu Content/Inhalt
        Sélection par pays
        
(Actuellement 113 pays)

Document sans titre

La Casbah d’Alger, Algérie (36°45’ N – 3°01’ E).Campement touareg dans le désert, près de Djanet, Algérie (24°30’N - 9°30’E).Les monts du Hodna sous la neige, près de El Hammadia, Algérie (35°55’ N - 4°47’ E).
Forêt de pierres, Site de Jabbaren, Plateau du Tassili N’Ajjer, Algérie (24°28’N - 9°47’E).Grand Erg près de Djanet, Algérie (24°26’N - 09°25’E).Barrage vert à Hassi Bahbah, Algérie (35°04’N – 3°01’E).
Bidonvilles près d’Alger le long de l’Oued El Hamiz, Algérie (36°43’N - 3°14’E).Cultures dans la région de Aïn Touta, Aurès, Algérie (35°22’N – 5°52’E).Sépulture néolithique à enclos, au sud de Djanet, Tassili n’Ajjer, Algérie (24°26’N – 9°34’E).
Beni Izguen, vallée du M’Zab, Algérie (32°29’N – 3°40’E).El Atteuf, vallée du M’Zab, Algérie (32°27’ N – 3°44’ E).Irrigation près de l’oasis d’El-Oued, Algérie (33°22’N – 6°52’E).
Vallée de l’oued El Abiod, Algérie (35°05’N – 6°10’E).Récolte de pommes de terre près de l’Arba, Algérie (36°34’N – 3°08’E).Oasis de Timimoun, Algérie (34°02’N – 6°06’E).
Cigognes dans l’oasis Bordj Omar Driss, Algérie (28°09’ N - 6°51’ E).Oasis de Touggourt, Algérie (33°05’N - 06°05’E).Dunes après la pluie dans l’Erg d’Admer près de Djanet, Wilaya d’Illizi, Algérie ( 24°23’N - 9°23’E).
École à Ghardaïa, Algérie (32°31’N – 3°37’E).Vol de flamants roses, Ouargla (24°00’N – 8°00’E).Végétation au creux des dunes, environs d’El-Oued, Algérie (33°25’N – 6°57’E).
Adolescents courant au milieu des sources thermales de Hammam Meskoutine, Algérie (36°26’ N – 7°16’ E).Djemila, Kabylie, Algérie (36°19’N – 5°42’E).Les monts du Hodna sous la neige, près de El Hammadia, Algérie (35°55’N - 4°47’E).
Plage du Shératon « Club des pins » près de Sidi Ferruch, Algérie (36°45’N - 2°52’E).




Bidonvilles près d’Alger le long de l’Oued El Hamiz, Algérie (36°43’N - 3°14’E).

L’urbanisation rapide de l’Algérie (61,5 % d’urbains en 2005 contre 31 % en 1966), couplée à l’absence d’une politique de la ville durant ces trente dernières années, a favorisé le développement de l’habitat non réglementaire, ou gourbi. À l’origine, le gourbi était la petite maison sommaire des campagnes algériennes, presque une cabane ; par extension, ce terme désigne aujourd’hui les bidonvilles du pays. La capitale compte entre 2,4 et 4 millions d’habitants, dont une large part s’entasse dans les taudis du centre-ville. Mais les bidonvilles s’étendent de plus en plus loin en périphérie, au point d’empiéter sur les terres agricoles. Ainsi, un gourbi s’est développé tout au long de l’oued El-Hamiz, et la rivière lui sert d’égout à ciel ouvert. Bloquée par les propriétés privées, son extension linéaire est cantonnée aux rives de l’oued, classées non urbanisables par les pouvoirs publics. Les conditions sanitaires y sont déplorables et les habitants souffrent notamment de graves affections cutanées. La pollution des nombreux oueds est un problème de santé publique majeur en Algérie.

Si vous désirez acheter un tirage de YAB, visitez la galerie

DatsoGallery Multilingual
By Andrey Datso
Découvrez les autres travaux de  
Yann Arthus-Bertrand  
          

La totalité des photographies présentes sur ce site est à usage privé uniquement. Tous droits réservés Yann Arthus-Bertrand ©2017 yannarthusbertrand2.org