Menu Content/Inhalt
        Sélection par pays
        
(Actuellement 113 pays)

Document sans titre

 Troupeau de chèvres parmi les cheminées du lac Abbé, République de Djibouti (11°06’ N - 41°50’ E).Îles de Maskali (au premier plan) et Moucha (au second plan), République de Djibouti (11°43’N - 43°09’E).  Lac Assal, République de Djibouti (11°42’N - 42°20’E).
Volcan Guinni Kôma dans la baie de Goubbet,  République de Djibouti (11°32’N - 42°33’E). Paysage volcanique séparant le lac du Ghoubet El Kharab du lac Assal, république de Djibouti (11°41’ N - 42°20’ E).Point d’eau, près de Koulayyou, dans le massif de Makarrassou, République de Djibouti (11°55’N – 42°24’E).
Point d’eau, près de Koulayyou, dans le massif de Makarrassou, République de Djibouti (11°55’N – 42°24’E).Île de  Moucha (au second plan), République de Djibouti (11°43’N - 43°12’E). Embouchure de l’oued Kalou dans le lac Assal, République de Djibouti (11°37’ N – 42°23’ E).
Travailleurs dans les salines du lac Assal, République de Djibouti (11°40’N – 42°22’E).Paysage volcanique au lac du Ghoubet El Kharab, République de Djibouti (11°41’ N – 42°20’ E).




Point d’eau, près de Koulayyou, dans le massif de Makarrassou, République de Djibouti (11°55’N – 42°24’E).

Pays pauvre d’un demi million d’habitants et aux ressources alimentaires insuffisantes, la république de Djibouti connaît, tout comme le reste de la corne de l’Afrique, des sécheresses récurrentes et dramatiques. Ces dernières années, les pluies ont été déficitaires. Trop faibles ou erratiques, elles n’ont pas permis de réalimenter les points d’eau ni de régénérer les pâturages. Et dans le nord-ouest et le sud-est de cette ancienne colonie française, tous les points d’eau ou presque sont à sec. Les populations nomades de l’intérieur du pays, mais aussi des régions limitrophes de la Somalie, de l’Ethiopie et de l’Erythrée, ont dû se déplacer avec leurs moutons, chèvres et dromadaires vers les côtes djiboutiennes. La concentration du bétail sur le peu de pâturages restants n’a pas tardé à épuiser ces derniers. Les pasteurs ont perdu de nombreuses bêtes, parfois leur troupeau entier. La famine s’est installée et même l’eau manque pour la consommation humaine. Du fait des conditions climatiques défavorables et des restrictions à la circulation entre les différents pays, de plus en plus de nomades, qui représentaient encore un quart de la population, abandonnent leur mode de vie traditionnel. 85 % d’entre eux vivent désormais sédentarisés. Mais privés de ressources, ils sont dépendants de l’aide alimentaire locale ou internationale.

Si vous désirez acheter un tirage de YAB, visitez la galerie

DatsoGallery Multilingual
By Andrey Datso
Découvrez les autres travaux de  
Yann Arthus-Bertrand  
          

La totalité des photographies présentes sur ce site est à usage privé uniquement. Tous droits réservés Yann Arthus-Bertrand ©2016 yannarthusbertrand2.org