Menu Content/Inhalt
        Sélection par pays
        
(Actuellement 113 pays)

Document sans titre

Delta et rivi?re de p?trole dans le d?sert, Tunisie (34°00’N - 9°00’E).Oasis de Kebili, Nefzaoua, Tunisie (33°42’N - 8°58’E).Lagune sur l’?le de Djerba, Gouvernorat de M?denine, Tunisie (33°42’N - 10°59’E).
P?che traditionnelle au large du golfe de Gab?s, Tunisie (34°40’N - 11°10’E).Troupeau de moutons dans un champ, Tunisie (36°21’N - 10°08’E).Nouvelles plantations d’oliviers, gouvernorat de Zaghouan, Tunisie (36°24’N - 10°23’E).
Agriculture pr?s de la ville de Hammamet, gouvernorat de Nabeul, Tunisie (36°24’N - 10°37’E).Champ sur les collines de la vall?e de Ksar, gouvernorat de Tataouine, Tunisie (33°08’N - 11°25’E).El-Jem, Gouvernorat de Mahdia, Tunisie (35°18’N - 10°43’E).
Cimeti?re am?ricain de Tunis, Tunisie (36°52’N - 10°20’E).March? ? Kasserine, Tunisie (35°00’N – 8°45’E).Femme dans un champ, Tunisie (34°00’N – 9°00’E).
Vall?e des Ksour, entre Matmata et Tataouine, Gouvernorat de Tataouine, Tunisie (33°00’N - 10°15’E).Marabouts dans le Jebel Krefane, gouvernoratde Tozeur, Tunisie (33°55’N - 8°08’E).Habitations troglodytiques de la cit? de Matmata, Gouvernorat de Gab?s, Tunisie (33°33’N - 9°58’E).




Oasis de Kebili, Nefzaoua, Tunisie (33°42’N - 8°58’E).

Kebili est la principale oasis du Nefzaoua, dans le Sud tunisien. Cernée par les sables, cette zone fertile est irriguée comme toutes les oasis par un affleurement de la nappe phréatique qui donne naissance à de nombreuses sources. L’exploitation des eaux souterraines à l’aide de motopompes a transformé la steppe prédésertique en un espace agricole moderne, avec multiplication des périmètres irrigués. Les nappes de surface se sont vite taries. On a alors exploité par forage des nappes plus profondes qui à leur tour s’épuisent. Cette fuite en avant, ou plutôt en profondeur, va bientôt toucher à sa fin. On a oublié que cette eau est probablement non renouvelable. Ce n’est pas tant le désert qui progresse que la steppe qui se dégrade sous l’effet des activités humaines. Les aires délaissées sont en effet envahies par de petites dunes de sable poussées par le vent. Tel un phénomène de mitage, ces tas se rejoignent progressivement et fusionnent, amenant la désertification. Causes naturelles et causes humaines se joignent donc dans l’avancée du désert saharien car au sud, dans le Sahel, on trouve les mêmes causes et les mêmes effets. à l’échelle mondiale, sécheresse et désertification menacent plus d’un milliard de personnes dans plus de cent dix pays.

Si vous désirez acheter un tirage de YAB, visitez la galerie

DatsoGallery Multilingual
By Andrey Datso
Découvrez les autres travaux de  
Yann Arthus-Bertrand  
          

La totalité des photographies présentes sur ce site est à usage privé uniquement. Tous droits réservés Yann Arthus-Bertrand ©2017 yannarthusbertrand2.org